CHOISIR SON EDITION PUBLICITE SHOPCONTACT Viens On Discute
Home > Sport > Côte d’Ivoire : des primes et des maisons pour récompenser les médaillés de Rio

Côte d’Ivoire : des primes et des maisons pour récompenser les médaillés de Rio

Les athlètes ivoiriens ayant participé aux Jeux de Rio en août dernier continuent d‘être récompensés. Ils ont reçu de la présidence ivoirienne une prime et une maison pour chacun.
« Bravo Cheihk pour cet exploit d’avoir hissé notre pays sur la première marche du podium olympique. C‘était un grand moment d‘émotion. Vous avez fait vibrer notre hymne national dans le ciel de Rio, du Brésil. Quelle fierté ! Merci à toi Cheihk », a déclaré Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire.
Pour la médaille de bronze, 7 millions et demi de FCFA sont octroyés, 10 millions pour la médaille d’argent et 15 millions pour la médaille d’or.
Le médaillé d’or de taekwondo Cheick Cissé se sent honoré.

« On a été soutenu, l’Etat a fait ce qu’il pouvait et pas seulement l’Etat, les athlètes aussi devaient faire ce qu’ils pouvaient et j’ai donné l’exemple, reconnaît Cheick Salla Cissé, médaillé d’or olympique. Il faudrait pas seulement attendre le gouvernement, l’Etat, il faut d’abord faire un effort de soi-même et c’est ce que j’ai fait et voilà les résultats qui suivent. »
« Je dois redoubler d’efforts pour améliorer la couleur de ma médaille. Et c’est aussi pour toutes les femmes, c’est la nôtre, c’est pour toutes les femmes ivoiriennes et j’espère que cette médaille va inciter la jeunesse ivoirienne à contribuer au développement de la Côte d’Ivoire, de mon pays et aussi promouvoir les valeurs du sport féminin », espère Ruth Gbagbi, médaillée de bronze Taekwondo, moins de 67 kg.
En tout 12 athlètes de la Côte d’Ivoire avaient participé aux JO dans six disciplines. Cheick Cissé et Ruth Gbagbi ont été respectivement champions en or et en argent.
Une vidéo de nos confrères d’Africanews sur la cérémonie

 

 

Avec africanews

Laisser un commentaire

SHARE
Lire les articles précédents :
Rwanda : entrepreneuse à 19 ans, elle résout le problème d’eau potable dans son village

Quand la famille d’Yvette Ishimwe, 19 ans, a quitté Kigali pour se réinstaller dans le district de Kayonza, à 90 kilomètres à l’est, ils ont...

Fermer